Crossing Points (2017)

“Crossing points” est la deuxième création musique / image de l’Ensemble Flashback, pour le dispositif de reconnaissance gestuelle “GeKiPe” (Geste, Kinect et Percussion) développé en partenariat avec l’IRCAM (Paris) et la Haute Ecole de Musique de Genève (Suisse).

Ce spectacle est composé de deux œuvres, la première Mad Max (25’) de Pierre Jodlowski – autour du personnage éponyme – et Crossing Points (25’) de l’Ensemble Flashback qui a pour thème la transe hypnotique.


MAD MAX (25’) DE PIERRE JODLOWSKI

Pour un percussionniste, dispositif GeKiPe, vidéo, électronique et scénographie

La pièce Mad Max de Pierre Jodlowski est élaborée à partir du célèbre personnage de fiction.

Seul sur scène et immergé dans un environnement électronique vrombissant, le percussionniste Philippe Spiesser livre une performance musclée et décalée, teintée d’humour noir, où s’incarne différentes facettes de l’anti-héro : intrépide motard, charmeur sensible et savant virtuose.

Entre instruments réels et dispositif technologique de captation gestuelle (GeKiPe), les artistes réinventent la pratique des percussions, dans une mise en scène théâtrale multimédia.


CROSSING POINTS (25’) DE A. VERT & J.M FERNANDEZ

Pour un percussionniste, dispositif GeKiPe et électronique


En s’inspirant du travail des hypnotiseurs, qui guident le passage du conscient vers l’inconscient et suggèrent des voies de cheminement au seuil des mystères de la mémoire, Alexander Vert et José Miguel Fernandez proposent une œuvre où les chorégraphies gestuelles de l’interprète principal génèrent des sons et des images, tels des points de passages (“crossing points”) virtuels d’un état à un autre.


Dans cette nouvelle composition audiovisuelle, l’Ensemble Flashback plonge l’auditeur au coeur d’une expérience transmédiatique où les mouvements oscillatoires des sons et d’images deviennent le support d’une échappée artistique, hors du temps et de l’espace.

© Saint.e photographie