Actualités

Actualités

“CROSSING POINTS”

Du 7 au 10 juillet, l’Ensemble Flashback est en résidence au Théâtre de l’Archipel dans la salle du Grenat pour la captation vidéo de l’œuvre “Crossing Points”, avec le compositeur Alexander Vert, l’artiste visuel Thomas Köppel, le réalisateur en informatique musicale José Miguel Fernandez et le percussionniste Philippe Spiesser.

“BIRDS, WINDS & DREAMS”

Au cours des mois de juillet et août 2020, le compositeur Alexander Vert et l’artiste visuel Thomas Pénanguer seront en résidence de création au Labo pour l’écriture de l’œuvre “Birds Winds&Dreams”.
*Commande du Festival “Aujourd’hui musique”
*Co-production “Éole” et “Flashback”.
*Création en novembre prochain au festival “Aujourd’hui Musique”.

RENCONTRES “FREEWARE” AU LABO

Les ateliers “FREEWARE” reprennent au Labo au 3, rue du Maréchal Foch à Perpignan. Nous vous rappelons que ces rendez-vous sont gratuits et ont pour objectif de réunir tous les passionnés de logiciels libres afin d’échanger, notamment autour de la création musicale.

RÉSIDENCE ODILE AUBOIN ET GRÉGOIRE SIMON

Du 22 au 31 juillet 2020 au Labo.
Le compositeur Grégoire Simon, l’altiste interprète Odile Auboin ainsi que l’artiste visuel Thomas Pénanguer seront réunis autour du projet “Trace”

*Dans le cadre des projets RCPM soutenus par l’Eurorégion.

TWIN PEAKS

Parution ce mois-ci de l’EPK sur la création “Twin Peaks”.
Avec les compositeurs : Jacopo Baboni Schilingi, Daniel Tosi et Alexander Vert. Inteprètes : Diego et Timothé Tosi.
Artiste visuel : Thomas Pénanguer.

Prospecter, innover, immerger

Twin Peaks pour violon, violoncelle, électronique et vidéo est une commande du CRR (Conservatoire à Rayonnement Régional) de Perpignan passée à l’association Flashback dans le cadre du festival Prospective XXIIème siècle, une manifestation annuelle initiée par le directeur de l’établissement Daniel Tosi. Spectacle multimédia inspiré par la série bien connue de David Lynch, Twin Peaks est un projet d’envergure d’une heure environ, qui entend lier la création sonore et les nouvelles technologies ainsi que renouveler le format traditionnel du concert. Les deux instrumentistes confrontés à l’outil numérique deviennent les personnages d’un scénario où le jeu instrumental n’est plus quelque chose d’exclusif et de limitatif : les interprètes parlent, déambulent, modifient leurs postures, manipulent les archets autant qu’ils jouent de leur instrument, le plus souvent sans partition.  

Un espace immersif

Avec ses deux interprètes-personnages, avec le son qui circule dans un espace réverbéré, Twin Peaks entend mettre tous les sens à l’affût en convoquant la vidéo de Thomas Pénanguer qui tresse finement le son et l’image dans l’osmose d’un souffle commun et invite l’auditeur à une immersion totale dans le spectacle. 

Une œuvre collective

Musicalement parlant, Twin Peaks articule trois mondes sonores différents, induisant des écritures et des expressions variées, toutes cependant reliées à la même thématique et faisant appel à l’électronique : Alexander Vert,  Jacopo Baboni-Schilingi et Daniel Tosi, les trois compositeurs en lice, ont joué le jeu en écrivant une partition nouvelle qui élabore, chacune à sa manière, un espace d’écoute et une perspective singulière de perception : œuvre collective comme il en existe peu, Twin Peaks est un regard nouveau sur la création sonore, une manière de confronter, à l’intérieur d’une même globalité, des styles et des sensibilités sans nuire pour autant à la cohésion d’ensemble du spectacle.  

Une co-écriture entre Twin Peaks, la pièce d’Alexandre Vert et Twen Tower, celle de Daniel Tosi, Who killed Laura Palmer de Jacopo Baboni-Schilingi fait l’objet d’une co-écriture avec les interprètes : « Ils m’ont fourni un cahier des charges très détaillé, qui précise les gestes, les déplacements, les situations de jeu qu’ils ont imaginés et auxquels j’ai apporté de la matière et du développement ». L’expérience est nouvelle pour le compositeur, qui articule de manière subtile l’écriture et l’improvisation et donne tout son sens au concept de « musique interactive » qui est au centre du projet de Twin Peaks.

*Étude analytique de l’auteure “Michèle Tosi”

RÉSIDENCE ANNETTE MENGEL

Nous accueillerons la compositrice Annette Mengel du 1er au 7 juillet 2020 pour une résidence de création autour de son installation audio visuelle « Extinction » , qui sera exposée prochainement au Festival “Aujourd’hui Musique 2020”.
*En partenariat avec le festival “Aujourd’hui Musique”

Note d’intention d’Annette Mengel :

Le projet traite du phénomène des extinctions. Dans une association de sons et de signes lumineux, il cherche à rendre sensible ce phénomène qui opère dans différents domaines. 

En résonance avec ma lecture de « La 6ème extinction » d’Elizabeth Kolbert, les extinctions d’espèces animales seront au centre de ce projet d’installation sonore et lumineuse. De façon plus périphérique, l’extinction des langues sera thématisée. Les atteintes à la biodiversité provoquent des réactions en chaîne qui mettent en danger la vie sur terre. Comparable à l’espèce invasive qu’est l’humain, la langue anglaise envahit l’espace intellectuel de plus en plus exclusivement, préparant ainsi le terrain à une « pensée unique ». 

 En pénétrant dans la salle d’exposition, le visiteur perçoit les lettres néons « EX TI NC TI ON » accrochées aux murs par groupe de deux. Elles sont allumées, mais commencent à vaciller dès qu’un visiteur approche au delà d’un seuil invisible. Cinq haut-parleurs diffusent des bandes-son différentes, chacune étant associée à un duo de lettres. Composées de sons d’animaux et de langues rares, elles fonctionnent en exacte corrélation avec les flashs de lumière et ne seront donc audibles que partiellement à l’approche d’un visiteur (représentant de l’humain – l’espèce invasive). En se rapprochant encore, celui-ci provoque l’extinction complète du son et des lettres lumineuses. Après une recherche approfondie dans des sonothèques, je sélectionnerai les sons d’animaux et d’humains selon deux critères : écologique (objectif) et esthétique (subjectif).

Le montage, tout en visant l’équilibre entre expérience esthétique et sensibilisation écologique, doit présenter les sons animaux et humains de façon identifiable pour le visiteur. 

D’une durée de 10 minutes chacune, les bandes-son seront créées à partir de sons concrets : amphibiens, oiseaux, insectes, grands mammifères, humains (langues en voie de disparition). Technologies utilisées : Arduino, GeKiPe et pour le matériel utilisé, des lettres néons et de langues rares cèdent la place à un « son unique » à chaque fois qu’un duo de lettres s’éteint. À l’extinction complète de toutes les lettres lumineuses, le son unique s’accroît jusqu’à l’éclatement, suivi d’un silence total. 

EMPREINTE DIGITALE

*Suite à la crise liée au covid-19, la reprise du projet se fera au mois de septembre 2020.

Résidence de création en établissement scolaire 2020/2022. Création d’un Opéra sur le thème de la persistance de nos informations sur internet avec les classes de 4ème du collège Jean Moulin.
*Projet soutenu par la SACEM et le Fond Musical Jeunesse.

KNOCK

Reporté à une date ultérieure en raison de la quarantaine suite au Coronavirus.

Reconnu mondialement, par sa discographie et ses concerts, l’ensemble de percussions Gu Feng est invité par l’association Flashback et le Conservatoire Montserrat Caballé pour un face-à-face intense avec les percussionnistes Philippe Spiesser (France) et Shanlin Jiao (Chine), professeurs et solistes internationalement reconnus.
Dans l’oeuvre Knock d’Alexander Vert, l’ensemble emporte l’auditeur dans une transe mêlant les percussions traditionnelles chinoises – les taïkos – à la musique contemporaine occidentale.

Cécile Lartigau et Kao Zen

Le 29 février 2020 à 20h 2020 au Labo Flashback.

Cécile Lartigau et kao zen présenteront l´oeuvre composée sur l´improvisation d´ondes martenot pour la construction de paysage sonores. “nous accordons une attention et une écoute particulière à chaque son : considérer un bruit comme un son musical, et un son musical comme un bruit, c’est offrir à l’oreille humaine un fragment du continuum sonore qui nous entoure.” https://www.cecileondesmartenot.com/bio
https://www.kaozen.audio

SAISON PHONEME programation 2020

TWINPEAKS

Du 19 février au 9 mars, le Labo Flashback et le CRR de Perpignan accueillent en résidence les compositeur Jacopo Baboni Schilingi , Daniel Tosi et Alexander Vert pour la nouvelle création Twinpeaks dans le cadre du Festival Prospective 22-ième siècle.

Jacopo Baboni Schilingi sera en finalisation de sa nouvelle oeuvre « Who’s Laura Palmer », commande de l’ensemble Flashback, qu’il créera le 9 mars 2020 au CRR de Perpignan,

« Who’s Laura Palmer est une composition pour violon, violoncelle, vidéo et live computer.Créée et conçue pour Diego et Timothé Tosi pour le Festival Flashback à Perpignan, cette composition représente une nouvelle page de ma production. [Comme l’œuvre « Rebirth » pour l’artiste Kang Mu Xiang dont la première aura lieu à Taïwan en février, ou « Unum » pour la chorégraphe Virginie Mécène, dont la création a été réalisée à New York en décembre dernier]. Oui, il s’agit d’une nouvelle page de ma façon de composer. J’ai presque 50 ans et je cherche des nouvelles pistes d’expressivité qui puisent dans des nouveaux archétypes.Oui, on peut créer des nouveaux archétypes, contrairement à la croyance commune. http://numericariane.net/index.php/nos-publications/videoconferences/16-videoconferences/74-l-archetype
Who’s Laura Palmer  fait référence de façon explicite à la série Twin Peaks de David Lynch. Cette série est le cadre prétextuel de la création du concert du 9 Mars prochain avec Diego et Timothé Tosi. Il s’agit d’une série télévisée « grand public » qui, malgré cela, a su développer un langage fort et non commercial. Ma composition cherche donc une superposition stylistique. Pas nécessairement une hybridation. Et non plus un mélange. Mais plutôt une cohabitation.La composition est divisée en 5 sections : chacune propose des univers sonores qui évoquent la série de David Lynch, en même temps avec des sonorités propres à mes créations antécédentes. Les jeux instrumentaux pour le violon et le violoncelle puisent dans un très grand réservoir des gestes : les plus classiques (au sens littéraire du terme) au plus contemporains. La particularité de cette composition réside dans le fait qu’elle est composée par moi, mais sous le guide et les instructions des deux musiciens. Là aussi, il s’agit pour moi d’une nouvelle étape de ma vie d’artiste. J’ai envie de sortir du solipsisme que trop souvent j’ai vécu dans les créations précédentes. Et « Who’s Laura Palmer » s’inscrit dans cette volonté d’élargir la phase de la conception,n et la réalisation de l’œuvre à des équipes d’artistes.” Jacopo Baboni Shilingi

Cette oeuvre s’inscrit dans le projet Twin Peaks qui comprends 3 pièces pour violon, violoncelle et électronique.

Jacopo Baboni Schilingi est issu d’une formation ” musique d’art ” où l’écriture et l’interactivité sont primordiales. Il est l’un des compositeurs les plus représentatifs de sa génération, et reconnu comme tel dans les conservatoires et les salles de concert classiques. En 2018, il est artiste en résidence pour l’exposition Artistes & Robots du Grand Palais (Paris du 5 avril au 9 juillet 2018). Il travaille avec Chanel pour un concert monographique et une nouvelle exposition de photos (Tokyo – 2018, 2019, 2020) et pour une série de concerts en France, Italie, Japon, USA et Chine.

Compositeurs : Daniel Tosi, Alexander Vert, Jacopo Baboni Schilingi.

Interprètes : Diego Tosi (violon), Thimothé Tosi (Violoncelle)

Artiste visuel : Thomas Pénanguer

Tous droits réservés 2019