CRÉATION BIRDS WINDS & DREAMS

RÉSIDENCE < ENSEMBLE FLASHBACK >

> Résidence de création du 19 au 30 mars 21 • Théâtre de l’Archipel • Perpignan

Birds Winds & Dreams est une nouvelle création de l’Ensemble Flashback d’un seul tenant, d’une durée de 45′, conçue pour un environnement sonore et visuel immersif.

« Cette nouvelle oeuvre évoque les éléments qui se manifestent dans la nature. Les oiseaux, les vents et les rêves ont des symboliques communes, notamment celles de nous arracher à notre pesanteur terrestre, le temps d’un vol, d’un souffle ou d’un rêve ».
Alexander.Vert

À l’occasion de la création mondiale au Théâtre de l’Archipel de Perpignan, les spectateurs seront placés au centre d’une volière géante à l’intérieur de laquelle 80 spectateurs seront confortablement installés dans des transats.

• Création Festival Aujourd’hui Musiques – Novembre 2021Commande d’État 
• Co-production : Théâtre de l’Archipel

• Coproduction, création Festival Aujourd’hui Musiques de L’Archipel Perpignan

EXTRAIT VIDEO

CRÉATION MONOLITHE

RÉSIDENCE < ENSEMBLE FLASHBACK > CONCERT

> Résidences de création du 21 au 28 février et du 15 au 17 mars 2021 • Couvent des Minimes • Perpignan

Pour cette nouvelle création d’envergure, l’Ensemble Flashback invite le compositeur Juan Arroyo à co-écrire avec le compositeur Alexander Vert, un spectacle complet pour l’accordéoniste Fanny Vicens et la pianiste Clarisse Varilh.

Oeuvre pour piano, accordéon, électronique et vidéo, Monolithe propose un voyage immersif composé à quatre mains où les univers des deux compositeurs révèlent une approche musicale au coeur de la matière sonore.

Durant tout le spectacle, leur duo est plongé dans un environnement vidéo immersif et scénique conçu par l’artiste visuel Thomas Pénanguer.

Descriptif

 Pièces du compositeur Alexander Vert :

• Nuages (9′), première pièce du spectacle, solo piano > Clarisse Varilh.

Turn on, Tune in, Drop out (9′), seconde pièce, solo accordéon > Fanny Vicens.

Pièce du compositeur Juan Arroyo : 

Monolithe (20′), troisième et ultime pièce du spectacle, interprétée par le duo Clarisse Varilh & Fanny Vicens :

« Cette Pièce de vingt minutes, sans pause, concentrée sur la densité, la couleur et l’énergie, commence par un son grave à l’accordéon qui s’étale comme une matière massive qui embrasse le tout. Me permettant de ciseler le son, le travail électronique est articulé autour de ce qu’on appelle la synthèse granulaire. L’addition de tous ces éléments m’a permis de concevoir plusieurs structures rocheuses qui annulent l’Emprunt du timbre des instruments ». J.Arroyo

• Création mondiale le 17 mars 2021 dans le cadre du Festival Prospective XXII • Couvent des MinimesPerpignan

Spectacle disponible en vidéo streaming sur la chaîne youtube du Conservatoire de Perpignan et de l’association Flashback.

Lien vidéo

RÉSIDENCE ARNAUD ROMET

30/11 au 5/12 • Labo Flashback –

« La dent douce » : Projet de live électroacoustique programmé dans le cadre du festival Licence(s) / Brûlure des Langues, organisé par Alexandre Yterce à Paris au mois de mars 2021.

« La Dent Douce est un projet de musique électroacoustique qui s’appuie sur des enregistrements de séances de soin réalisées chez un dentiste, à partir desquels il va composer une création sonore électroacoustique qui sublimera les sons de soins dentaires ».  

*Compositeur de musique électroacoustique, Arnaud Romet est le lauréat de l’édition Ganta 3, et avait été accueilli du 25 au 3/12/19 au Labo Flashback.

« C’est une musique que je souhaite agréable et parfois inconfortable comme ce sentiment d’intériorité insécure que l’on éprouve quand on est chez un  dentiste, et que l’on se situe dans des allers-retours entre départs dans  l’imaginaire des sons, sensations intérieures et nécessité de contrôle de  surveillance de réactivité… « 

Concert de création – septembre 2019 – festival Son Miré (11) – A/R éléments/terre 

On peut se sentir, quand cela se passe bien, dans une sorte de nuage sonore intérieur, particulier, qui vient de la bouche et résonne dans notre intériorité par  les dents les os et notre corps, jusque dans nos oreilles, notre “oreille interne”.. On peut craindre en soubassement des dérapages, des accroches, des titillements nerveux ou des douleurs.  

Beaucoup des sons produits pendant ces séances sont intéressants, nous  promenant dans des vibrations particulières, intimes, qui vont des souffles des aspirateurs aux contacts des molettes, aux petits coups de burin, aux triturations  diverses… et qui nous touchent drôlement, nous concernent, résonnent en nous. 

C’est en somme une espèce de “voyage au centre de la bouche” que je  propose, au centre de nous-mêmes. 

Comme une séance de spéléologie minérale et aérienne, qui oscille entre la confiance et le contrôle, la détente et la défiance, l’allègement et le retour au  corps… avec pour idée est que cela se finisse bien… ».

Note d’intention – Arnaud Romet 

« J’ai souvent caressé le rêve – comme une molette caressant une dent dans ces longues séances de massages stoïques d’alpinisme dentaire, d’enregistrer les sons de ces manipulations pour en faire une composition, une abstraction  sonore, une recomposition musicale… à partir des sons variés de roulettes,  ponceuses, aspirateurs, aéropolisseurs, coups de burins, souffles aux infinies  nuances… 

C’est lors d’une discussion avec le Dr Gayrard à Toulouse que s’est  concrétisée cette idée. M. Gayrard est mon dentiste depuis 5 ans, c’est un  orfèvre qui m’a sauvé de bien des périls, avec habilité et tact. 

J’ai donc réalisé 2 séances d’enregistrements, sur 2 après-midi, dans son  cabinet, à enregistrer les séances, les micros pointés sur le petit théâtre de  bouche des patients et sur les machines et outils multiples. 

De ces sons récoltés, je propose une composition, qui soit un voyage  turbulent vers un adoucissement de la dent, vers une plaine apaisée,  composition que je compte donc appeler La dent douce, avec délicatesse,  rudesse, humour, tendresse…  

Je dois dire que j’aime, dans mon approche de la musique  

électroacoustique ou concrète, ce côté quasi documentaire, qui s’appuie sur des  sons du réel et puis s’en va vers l’abstraction. Tout comme j’avais réalisé un  projet il y a quelques années sur le travail d’un plasticien à l ‘œuvre dans son  atelier, enregistrant ses pinceaux, couteaux, outils divers, je compte décliner ici toutes la palette sonore de l’univers du dentiste. 

Mais le but est avant tout de partir en voyage sonore. Les séquences que  j’ai capturées modulent souvent dans un vol plané, une concentration, une  apnée, une recherche très concentrée et très intéressante. Certaines captation  brutes, en elles-mêmes, me font penser à des improvisations de musique  contemporaine concentrées de belle facture.  

J’apporterai mon expérience d’électroacousticien pour moduler toutes ces  matières sonores, partir de la pierre et de l’outil vers des abstractions mentales. C’est avec une certaine jubilation que je créerai ce set sonore en live, me  permettant d’être présent,intuitif, à l’écoute du public de l’heure et du lieu. Il y a dans ce projet aussi une certaine dimension morale, une dimension  d’apaisement, de maturation : de pardon. A l’inverse de cette expression d’  « avoir la dent dure », c’est à dire de ne pas pardonner, de ne pas oublier, rester sur la colère et la récrimination, on peut passer à celle d’ « avoir la dent  douce », c’est à dire, laisser passer les aspérités de la vie et aller vers un  apaisement. 

Avec un peu d’humour on pourrait même dire : vers un aéropolissage. Si la dent est dure, elle peut-être très douce à l’écoute, et musicienne…. ».

Traitement sonore électroacoustique 

Le projet est de capter ces sons et de restituer le côté cru et bruitiste pour  vite partir dans des variations et transformations, en développant la sublimation  possible de ces sons, leur côté abstrait formidable. 

J’utiliserai tous les trésors de la composition sonore en studio pour  sélectionner les sons que j’ai enregistré en séances chez le dentiste, les moduler,  les filtrer, jouer d’effets, de répétitions, de triturations etc.  

Je concevrai ensuite ma pièce comme un live électroacoustique, un concert de vibrations intérieures, un petit théâtre ou opéra de bouche. 

D’une création en concert…. 

Le Projet donnera lieu à une un création électroacoustique donnée en  public en concert… Jeu en live avec les contrôleurs, claviers, samplers, micros,  écrans… à partir d’une partition schématique, interprétée sur l’instant. 

Il s’agira d’une spatialisation en quadriphonie, avec 4 enceintes aux 4 coins  de la salle, et un sub. 

Durée du concert : 40/45 minutes, 

… à une écoute singulière… 

Je projette ensuite de faire une seconde version en créant un petit dispositif immersif pour un auditeur à la fois, dans le cabinet d’un dentiste, allongé dans le  fauteuil du patient, entouré cette fois-ci de petites enceintes.

Durée des séances : 10/15 minutes 

Spectacle Le Verbe – Cie iatus – 2004 – d’après le texte Le Verbe de Ghérasin Luca 


  


REPORT SPECTACLE SCULPT ESPAGNE/ALLEMAGNE

;

28-29 octobre < SPECTACLE > SCULPT+ Masterclass GeKiPe • Radical DB Festival • Saragosse (ES)

31 octobre < SPECTACLE > SCULPT• Festival eviMus, Centre Culturel KuBa • Saarbrucken (ALL)

Reprise de « SCULPT », pièce pour percussions, dispositif de captation gestuelle « GeKiPe » et videoprojection d’ Alexander Vert – Compositeur / Directeur Artistique.  Philippe Spiesser. Interprète.  José Miguel Fernandez – Compositeur / Réalisateur en informatique musicale . Thomas Köppel – Artiste visuel.

PROLONGATION DE RÉSIDENCE « BÉRANGÈRE MAXIMIN »


12/10 – 31/01 • Labo Flashback


« Komora » : Oeuvre électroacoustique de 20:20, fin de composition et mixage de l’oeuvre destinée à une parution vinyle en série limitée accompagnée d’une gravure de l’artiste américano-japonaise Yuko Tonohira, dans la collection MMXX du label belge « Matière Mémoire ».

« Cette oeuvre a débuté durant l’été 2020 dans la grange qui donne son nom à la pièce, en pleine campagne, dans le village fermier de Zhoved en Ukraine, séjour effectué en réponse à l’invitation d’amis. Officiant dans son studio personnel depuis 2008, Bérangère Maximin a développé sa propre approche de l’art sonore et de la musique électroacoustique, composant des pièces denses et immersives à l’impact immédiat. En six albums qui ont suscité un intérêt international, elle a révélé un goût pour le mélange de sons hétérogènes avec un sens du détail, une écriture sonore nuancée et dynamique avec le matériau numérique.
En savoir +

SAISON PHONÈME CONCERTS / INSTALLATION SONORE

Le 8 octobre – 19h30 / MARC VILANOVA
/ Concert « Mut » / Centre d’Art contemporain
– À cent mètre du centre du monde – Perpignan

Inscription. + d’infos : https://marcvilanova.com

Le 9 octobre – 19h30 / MARC PARAZON
/ Inauguration Installation Sonore /
« Stylus Dust » au Labo Flashback  – Perpignan –

Inscription + d’infos : https://suchasound.wordpress.com

Le 10 octobre – 19h30 / Medin PEIRON
/ Série de Concerts /   » l’enfer musical,  desencanto,  construction aquatique » / Centre d’Art contemporain – À cent mètre du centre du monde – Perpignan
Inscription.

RÉSIDENCE LAURENT REDOLFI « L’EAU BLANCHE »

28 sept – 01 octobre • Labo Flashback  

[L’eau blanche] : Ce nouveau projet résulte d’une rencontre improbable sur Internet. Le hasard d’une photographie vue sur un site de Photographes Afghans pendant le confinement. Je rentre en contact avec ce photographe pour lui demander l’autorisation de partager sa photo, (un vendeur de fraise sur le marché de Kaboul) sur ma page Facebook.

Après un échange de messages sur nos pays respectifs, il m’apprend qu’il est un jeune musicien, joueur d’un instrument traditionnel : le Rubab. Je lui explique alors que je pratique l’art sonore et que je suis très intéressé par cet instrument. En effet je donne des cours de français à de jeunes réfugiés Afghans et lorsque nous parlons musique, ils me parlent très souvent de cet instrument. On l’entend aussi bien dans la musique traditionnelle que dans le rap. Nous décidons de travailler à distance sur un projet très important pour lui ; Il y 6 ans lors d’un concert à l’institut Français de Kaboul traitant du traumatisme des attentats, durant la représentation, un jeune kamikaze de 17 ans se fait exploser à la 20ème minute parmi les spectateurs. 4 morts et de nombreux blessés. Cette pièce musicalement traitera de sa vie avant et après cet attentat. Elle mêlera des sons fixés enregistrés à Kaboul par ce jeune musicien ; Samim Zafar, des voix françaises et afghanes, des sons de médias traitants de ce drame et le jeu en live de ce musicien. Le titre de l’oeuvre est extrait d’un proverbe afghan : “ Bien que le nuage soit noir, c’est de l’eau blanche qui tombe…” .

Son travail est le résultat de deux expériences : la radio pour laquelle il a effectué des reportages, des interviews et l’art acousmatique pour lequel il a suivi l’enseignement de Denis Dufour en 2000 au conservatoire de Perpignan. C’est un mix de voix, de sons concrets visant généralement à mettre en avant ceux qui n’ont jamais la parole. Pour la partie radio ses influences vont de Yann Paranthoën à Sylvie Noël et pour la partie musicale de Dominique Petitgand àux Kristoff K Roll. 

RESIDENCE > ANNETTE MENGEL (Installation mixte)

21-27 septembre • Labo Flashback

Installation « Extinction » Une installation sonore et lumineuse qui a pour thématique la disparition des espèces animales et des langues notamment. Scénographie interactive : David Codina.

Annette Mengel est une compositrice allemande naturalisée française. Ses œuvres sont jouées dans de nombreux festivals internationaux.

ACTIONS CULTURELLES « EMPREINTES DIGITALES »

;

Intervenants : Alexander Vert (compositeur), Thomas Penanguer (artiste visuel), Mark Lockett (compositeur) et Cécile Boehler (intervenante artistique).

Le projet de création en établissement scolaire se poursuit et avance bien avec les élèves du collège Jean Moulin. Encadrés par l’équipe de l’ensemble Flashback et Mark Lockett, les élèves de 3ème découvrent la création contemporaine par la pratique instrumentale de groupe.

*Avec le soutien du Fond Musical Jeunesse, de la Sacem, du Département des Pyrénées Orientales et de la Région Occitanie.

ACTIONS CULTURELLES > WEB-RADIO AVEC LES JEUNES DE L’IDEA

Intervenante : Cécile Boehler

En partenariat avec la DRAC Occitanie, la région Occitanie et le Département des Pyrénées-Orientales

Flashback se lance dans un projet de radio avec les jeunes de l’IDEA (Institut Départemental de l’Enfance et de l’Adolescence). Accompagnés dans la réalisation de reportages sonores (élaboration du scénario, du générique musical, du tournage et du montage …), ils façonneront des portraits de leurs pairs, interrogés sur des questions d’actualité tels que l’égalité homme-femme. Des immersions régulières, à la croisée de la création musicale et des nouvelles technologies.