HÉLÈNE BRESCHAND / PANDORE

Dans le cadre de la saison Phonème, l’association Flashback invite la musicienne harpiste Hélène Breschand autour de son oeuvre « Pandore » pour un concert en coproduction avec Jazzèbre à La Casa Musicale de Perpignan.

> Samedi 9 octobre à 16h

> Tarif unique 8€ > + d’infos & résa : https://www.jazzebre.com/evenement/helene-breschand/

Hélène Breschand fait partie de ces musiciens capables d’évoluer à la limite de plusieurs domaines qui vont de la musique contemporaine au Jazz. Elle mène une carrière de soliste et de chambriste, tant à travers le répertoire contemporain et les créations, que l’improvisation, le théâtre musical et les arts plastiques. Parallèlement à son travail de création en musique de chambre et en orchestre, elle a pu rencontrer et travailler avec Luciano Berio, Bernard Cavanna, Pascal Dusapin, Luc Ferrari, Emmanuel Nùnes. Elle a entre autres collaboré avec les ensembles Le Banquet, Ars Nova, 2e2m, Erwartung, Transeuropéennes. Il suffit de l’entendre jouer pour se rendre compte qu’elle vit pleinement l’interprétation et l’improvisation comme deux approches complémentaires de la musique. 

“D’une grande force méditative et d’une richesse musicale nourrie à des sources très diverses, la musique d’Hélène Breschand parvient à faire oublier la spécificité de son instrument pour atteindre à une singulière universalité du fait musical . Toujours plus radicale, sa musique atteint l’épure par une violence impérieuse qui le dispute à des frasques mélodiques venues de loin , avec sa voix pour dessiner une intimité sans “philtres”. 

Ce disque sonne comme si Pink Floyd et Soft Machine s’étaient réunis pour jouer avec Ligeti !”

Romaric Gergorin, MOUVEMENT

“ »Prenez soin du sens, les sons prendront soin d’eux-mêmes »: cette phrase de Lewis Carroll accueille les visiteurs du site internet de la harpiste Hélène Breschand. Le sens, la forme et la dramaturgie sont des éléments importants de sa musique, et on les ressent de manière très forte sur son dernier enregistrement, un disque vinyle, « Les Incarnés », dans lequel Hélène Breschand, sur le fil des cordes, invite l’auditeur à un cheminement envoûtant.”

Magma,  Anya Leveillé

“Sur le fil, en flirtant avec la frontière du vivant, Hélène Breschand nous happe dans son univers et fascine. Sur son autel de harpes, Les Incarnés est une invitation pour habiter ses cordes et les faire vibrer dans l’éternel.” 

Sens Critique

> SITE HÉLÈNE BRESCHAND

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *